Pourquoi l’indicible?

Tout d’abord il y eu la surprise, l’étonnement, des esquives imprévues du corps ou de l’esprit, un état contemplatif inattendu. C’est aux abords de ces sensations que je découvrait l’indicible ou que tout du moins j’y faisait maintenant attention. Cet état semblait liée à un face a face avec l’incertitude et promettait un sentiment de plénitude souvent furtif et parfois persistant. Mais ce qu’il est échappe grandement aux constructions de l’esprit.

Peu a peu, je découvrais qu’on l’avait nommé « sentiment océanique », l’Un ou vide, qu’il était présent dans la mystique, la religion, la philosophie, la poésie et dans des romans. J’en appréciais certaines évocations, d’autres me semblaient lui voler sa légèreté et sa douceur.

L’indicible ne peut être une part de la réalité, une part d’imaginaire, un mélange de vide et d’imaginaire car il serait alors saisissable par l’entendement. Pour être insaisissable , il devait avoir des abords qui nous permettre de s’en rapprocher sans pour autant avoir de bords qui permettraient de le toucher ou de le représenter. Il était dès lors soit du tout soit du rien.

Il reste donc à explorer les abords du tout et du rien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s