Kubrick vs Scorcese

un montage étonnant qui nous permet de retrouver ces deux réalisateurs majeurs; ils nous ont donné à voir tout au long de leur carrière une indiscible part de la condition humaine, en effet, ils ont bien souvent entrouvert le rideau sur ces sensations extremement précises mais quasi indescriptible que nous rencontrons dans l’amour, dans le courage ou dans la violence. Ces sensations sont paradoxales, car nous les partageons sans véritablement les évoquer. Kubrick et Scorcese mettent le doigt sur les instant narcissiques ou l’homme se fait peur à lui-même, ou il force l’admiration des autres et finit par se séduire lui-même. Ils parlent de ces instant ou ne sommes plus nous même, ou d’abord effrayés, nous découvront ensuite le réconfort d’être cette autre personne pendant un instant. Ils évoque la tentation d’un autre en soi qui imposerait un rapport de force différent a nos congeneres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s