La pensée en avant

Il y encore quelques années, Je vivais tels les intellectuels viennois du tout début du XXème siècle, c’est-à-dire dans la contemplation d’un bouleversement intellectuel permanent, d’avancées collectives à venir, d’un grand progrès qui se réalise devant moi. Mais au lieu d’être tourné vers le présent et le futur c’était les écrits du passés qui me servaient de futur. Au lieu d’attendre l’avenir avec impatience, ce sont les écrivains du passé qui m’exaltaient. La seule nostalgie qui m’a habité est celle du futur. Faudra-t-il attendre une génération pour remettre la pensée en avant ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s