Lorsque l’insaissable perdure

Tel un ange qui passe, il arrive que l’insaisissable se fige devant les hommes. Cela advient dans des momments de silences à la fois intimes, innatendus et collectifs. Ce sont des funérailles, des retrouvailles, quelques minutes partagées lorsque la nuit tombe qui nous offrent de tels momments. C’est aussi le don d’un paysage, d’une oeuvre qui s’impose soudainement au regard des hommes. Ce sentiment ou plutot, ce saisissement, les hommes essayent de re-créer sans jamais y parvenir par la grandeur et le grandiose d’un spectacle ou d’une catastrophe. Mais il échappe à l’artifice qui en fait sa finalité. Il ne peut naitre que dans le soudain et l’immédiat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s